• Contes de la licorne

  • Exposition "Tissus de contes"

    du 9 octobre au 13 novembre
  • Les ateliers de la Licorne

    Décore ton masque !
  • Conférence "Archives numérisées et Généalogie"

    Jeudi 4 novembre à 14h
  • Contrôle du pass sanitaire

  • Exposition

    Parenthèses du temps

Vous êtes ici

Grotesques et drôleries

irht_107282_12-300pix.jpgAu XVe siècle, les manuscrits s’enrichissent d’une abondante ornamentation des marges, où, dans des bandeaux à la luxuriante végétation, s’ébattent des créatures hybrides à l’identification parfois

incertaine.irht_107287_2-250pix.jpg

Ces exubérants « grotesques »,l’effet souvent comique, voire satirique, combinent tantôt les attributs de plusieurs animaux, tantôt des caractères animaux et humains. Ils parodient par leurs attitudes les activités et le comportement des hommes : animaux ou hybrides musiciens, homme velu portant une crosse épiscopale.

 

 

 

 

 

 

 

irht_107292_153-250pix.jpgLe singe, perçu comme un animal immonde , figure en bonne place parmi cette faune bizarre.

 

 

irht_107292_12-300pix.jpgTout aussi imaginaire, mais symbole d’innocence et de pureté, est la licorne ou monoceros, au corps de cheval, et à la tête surmontée d’une unique corne aux vertus magiques ; extrêmement sauvage, elle ne peut être approchée que par un stratagème : il suffit de l’attirer grâce au parfum d’une jeune vierge . La licorne viendra se blottir contre son sein, et les chasseurs pourront alors la capturer.